Jazz mondial, capitale Montréal

 |   |  385  mots
festivalpar Jean-Louis Lemarchand, à MontréalMusique intimiste des clubs pendant l'année, le jazz prend à Montréal en juillet un bain de foule digne du rock et de la pop. Car ils sont chaque jour plus de 100.000, et deux fois plus le week-end, à vibrer aux sonorités de tous les jazz.Ici, dans le centre de la métropole québécoise, fermé à toute circulation automobile, le jazz affiche toute sa diversité. Après Stevie Wonder, le multimillionnaire du disque qui a « fait l'ouverture » le 30 juin par un récital gratuit, Melody Gardot, la nouvelle et jeune étoile du jazz vocal, chante à guichets fermés deux soirs de suite attirant 3.000 spectateurs. Et d'ici au 12 juillet alterneront formations amateurs dès midi, et le soir des pointures du genre tels les frères Marsalis, Dave Brubeck (l'auteur de « Take Five »), l'éternel avant-gardiste Ornette Coleman et le meilleur du jazz vocal avec Patricia Barber, Madeleine Peyroux, Jamie Cullum ou Tony Bennett. « Cette cohabitation de concerts payants en salle et de spectacles en plein air gratuits, le tout sur un seul site réunissant douze salles et dix lieux d'animation sur trois pâtés de maisons » explique le succès du Festival international de jazz de Montréal dont on fête les 30 ans, souligne son directeur artistique, André Ménard.un budget faramineuxFestival mammouth, incontestablement le plus grand de la planète, Montréal affiche un budget en conséquence. Soit 25,7 millions de dollars canadiens (15,5 millions d'euros) couverts à seulement 40 % par les recettes du public (billets, produits divers?). Une contribution équivalente (près de 40 %) provient des entreprises, avec comme principaux sponsors General Motors Canada (crise financière oblige, le constructeur a déjà prévu de ne pas renouveler son soutien en 2010) et le géant de l'aluminium Rio Tinto Alcan. Le solde, soit 20 %, est fourni par les collectivités publiques, un engagement payant au vu des retombées touristiques : 100 millions de dollars pour la plus grande métropole francophone d'Amérique du Nord.La passion de Montréal pour le jazz ne sera pas saisonnière. En plein c?ur du quartier des spectacles vient de s'ouvrir « La Maison du festival de jazz ». De quoi faire rêver les amateurs parisiens ! n Festival international de jazz de Montréal, du 30 juin au 12 juillet ? www.montrealjazzfest.com

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :