Géant du piano, alliant vélocité permanente et sens du rythm...

1 mn

Géant du piano, alliant vélocité permanente et sens du rythme implacable, Oscar Peterson (1925-2007) reste « la » légende du jazz canadien. Naturel, donc, que le festival de Montréal ait choisi de donner son nom au prix décerné depuis 1989 au jazzman canadien de l'année. La lauréate 2009, la chanteuse Susie Arioli, excelle dans un registre léger (« Night Lights », World Village-Harmonia Mundi), contribuant à la richesse du jazz vocal canadien, qui compte un trio royal : Diana Krall, la diva no 1, qui vient de se signaler dans un hommage à la bossa-nova, Molly Johnson et Terez Montcalm. Quatre voix que les amateurs peuvent entendre régulièrement dans les clubs de l'Hexagone.Canada, pépinière du jazz vocal

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.