L'enquête sur la nomination de François Pérol classée sans suite

François Pérol peut souffler. Hier, le parquet de Paris a classé sans suite l'enquête qui le visait pour prise illégale d'intérêts après sa nomination à la tête des Caisses d'Épargne et des Banques Populaires, désormais fusionnées en BPCE. Les syndicats SUD et CGT ainsi que les associations Contribuables et Anticor avaient déposé quatre plaintes à son encontre. Ils considéraient que l'ancien conseiller économique de Nicolas Sarkozy avait joué un rôle clé dans la décision de fusionner les deux banques mutualistes dont il a ensuite pris les commandes. De son côté, le parquet de Paris estime que « les autorités compétentes dans l'opération de rapprochement et du soutien financier de l'État étaient le ministre des Finances et le gouverneur de la Banque de France » et non les conseillers de l'Élysée. Entendu par les députés de la commission des Finances en mars, François Pérol s'était défendu de toute infraction, expliquant que la fusion des deux banques était un projet « venu des entreprises ».

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.