Le marché automobile américain toujours sinistré

états-unis Le marché automobile américain ne repart pas. En repli de plus de 30 % en juin, il affiche son vingtième mois de chute consécutive. Et le semestre se solde par une contraction des volumes de plus d'un tiers. Les berlines, censément plus économes en carburant, plongent tout autant que les « light truck » (4x4, pick-ups?). Le Ford F150, gros pick-up traditionnel simple et pas cher, reste le véhicule le plus vendu aux États-Unis, toutes catégories confondues, mais ses livraisons reculent de 35 % (en juin).Sur six mois, Chrysler a vu ses volumes s'effondrer de plus de 45 %, notamment à cause du coup d'arrêt mis aux ventes aux loueurs peu rentables. Les volumes de GM fléchissent de 40 %, ceux de Ford d'un tiers. Ford n'est plus que le troisième constructeur outre-Atlantique, derrière Toyota, et Chrysler le cinquième, devancé par Honda.prime à la casse Malgré ces mauvais chiffres, les experts sont un peu moins pessimistes qu'en début d'année. Ils misent désormais sur une certaine stabilisation du marché. « Les consommateurs reviennent prudemment, même si le secteur reste très faible », souligne le directeur des ventes de GM, Mark LaNeve. Selon le cabinet Edmunds.com, « il y a de l'espoir que les choses n'empirent plus », d'autant que la prime à la casse devrait donner un coup de pouce aux ventes. Ford va du coup augmenter sa production du troisième trimestre de 25.000 véhicules pour passer à 485.000. Toyota veut accroître le sienne de 65.000 unités, ses stocks étant trop bas. n

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.