Sarkozy sans « tabou » sur tous les dossiers sociaux

 |   |  345  mots
« Le sujet est arrivé à la fin, quand une des organisations syndicales a posé la question. » Laurent Wauquiez, secrétaire d'État à l'Emploi, a laissé entendre hier que la question des allégements de charges n'avait pas vraiment été préméditée à l'Élysée à l'occasion du sommet social de mercredi.« Le président de la République a dit qu'il n'y avait pas de sujet tabou », a souligné Laurent Wauquiez sur France Info, avant de préciser que le chef de l'État avait dit aux partenaires sociaux : « On travaille sur ce que vous voulez en ce moment. Si vous souhaitez qu'on puisse ouvrir ce chantier, on va évaluer et voir quel impact pour l'emploi ont les allégements de charges. »Cette bonne volonté présidentielle sera confirmée dans un courrier adressé d'ici quelques jours aux organisations patronales et syndicales pour « fixer les modalités du débat ». Mais elle n'a pas suffi à combler la déception des syndicats, qui étaient venus demander à Nicolas Sarkozy de nouvelles mesures d'urgence, en particulier pour l'emploi, la crise sociale étant loin d'être terminée à leurs yeux.Peu importe. Le président de la République cherche avant tout à apparaître en rupture avec la façon dont le dialogue social était mené par ses prédécesseurs. « C'est une pratique nouvelle, et c'est une bonne pratique », a souligné Nicolas Sarkozy mercredi en ouvrant le sommet de l'Élysée.Le président de la République veut aussi faire avancer les chantiers sociaux qui lui tiennent à c?ur, notamment dans la perspective de l'après-crise. Il a notamment lancé une réflexion de trois mois sur le futur grand emprunt destiné à financer des priorités d'avenir.Dans l'interview qu'il a accordée au « Nouvel Observateur », pour peaufiner son image d'ouverture, Nicolas Sarkozy affirme sa détermination sur le dossier des retraites, se disant prêt à discuter « de façon très ouverte » avec les partenaires sociaux, à la fois de la pénibilité et de l'âge de départ en retraite. Hélène Fontanaud

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :