CNP renforce sa position de leader

uranceÀ l'heure où les parts de CNP Assurances détenues par l'Écureuil ont été cédées au nouveau groupe BPCE, le leader de l'assurance-vie a confirmé son statut de valeur sûre. Les chiffres, présentés vendredi, sont en effet conformes aux attentes des analystes, avec un résultat net de 502 millions d'euros au premier semestre, en repli de 12,5 % sur un an. Une baisse qui s'explique par un effet de base : CNP avait en effet procédé, début 2008, à la reprise d'une provision mathématique de 222 millions d'euros. De fait, si l'on exclut cet élément exceptionnel, le résultat net ressort en hausse de 17?%. Le bénéfice net a, par ailleurs, pâti de la hausse de 3 points du taux d'imposition et de la baisse des rendements financiers, notamment des dividendes.force d'inertieLe bancassureur a pourtant profité à plein du retour en grâce de l'assurance-vie, lié à l'effondrement des taux d'intérêt à court terme (livret A et comptes à terme), avec un chiffre d'affaires en hausse de 25 % sur un an, à 17,6 milliards d'euros. Une « croissance exceptionnelle » qui résulte, selon le directeur général, Gilles Benoist, de « gains de parts de march頻 dans ses principales zones d'implantation. En assurance-vie, CNP a ainsi fait mieux que le marché en France (+ 18 % contre + 6?%), mais aussi en Italie (+ 42?% contre + 19?%) et au Brésil (+ 21?% à taux de change constant, contre + 12?%). Avec une collecte nette de 5,6 milliards en France, le groupe s'est adjugé 21?% du marché national. De quoi assurer une croissance dynamique des encours (+ 4,8?%), qui contribuent à hauteur de 86?% au produit net d'assurance (marge avant frais). Cette force d'inertie permet à CNP de résister à la pression sur les marges liée à l'effondrement des versements sur des unités de compte (? 76?%), qui représentent à peine 2,6?% de la collecte épargne et retraite en France.Au total, le repli du résultat net érode la rentabilité des fonds propres, qui recule d'un demi-point, à 12,8 %. Mais CNP voit sa valeur intrinsèque, un indicateur très suivi par les analystes, progresser de 5 %, à 70,9 euros par action. Un chiffre à comparer au cours de Bourse, qui s'établissait vendredi soir à 64,11 euros. B. J.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.