Agicam et Prado Épargne Gestion fusionnent

L'ère est au rapprochement dans l'industrie de la gestion d'actifs. Et pas uniquement dans les banques. Partenaires depuis 2005, les deux groupes paritaires de retraite et de prévoyance AG2R et Premalliance ont validé le 30 avril dernier la fusion de leurs sociétés de gestion respectives, Agicam et Prado Épargne Gestion. « Cette opération était sur les rails depuis au moins deux ans », rappelle un ancien salarié qui souligne que, depuis la mi-2007, les deux sociétés étaient dirigées par la même personne, Philippe Dutertre. La fusion, qui n'est pas motivée par la crise, s'inscrit dans le cadre, plus large, du rapprochement de Premalliance et d'AG2R. Ce dernier, qui devrait être achevé l'année prochaine, passe d'abord par la mise en place d'une société de gestion d'actifs commune. 12 milliards d'actifs gérésLe nouvel ensemble formé par Agicam et Prado Épargne Gestion restera un acteur de taille moyenne, avec un peu plus de 12 milliards d'euros d'actifs gérés. Mais la société de gestion se placera à la deuxième place des sociétés de gestion filiales de groupes paritaires (voir tableau), derrière Fédéris Gestion d'Actifs, structure mise en place il y a quelques années lors du rapprochement de Malakoff et Médéric.La filiale d'AG2R apporte une dizaine de milliards dans la corbeille, constituée pour l'essentiel des réserves de retraite ainsi que des réserves et provisions techniques des institutions de prévoyance et des compagnies d'assurances du groupe. Le marseillais Prado Épargne Gestion apporte, quant à lui, 1,8 milliard d'euros, collectés dans le domaine de la gestion retraite pour les institutionnels et, plus modestement, dans l'épargne salariale où Agicam s'est aussi développé.Juridiquement, l'opération implique l'absorption d'Agicam par Prado Épargne Gestion, dont le siège social devrait être transféré de Marseille à Paris. Pour autant, « il n'est pas prévu de regroupement sur un seul site, les emplois seront conservés comme aujourd'hui, entre Paris et Marseille. Les différentes activités seront réparties entre les sites », indique un délégué syndical qui précise que le projet, soumis au comité d'entreprise en fin d'année dernière, a été adopté à l'unanimité des représentants syndicaux. La cinquantaine de salariés, dont quarante venus d'Agicam, conserveront également les statuts et les avantages dont ils disposaient dans chacun de leurs groupes. L'absorption d'Agicam par Prado Épargne Gestion s'accompagne d'une évolution capitalistique de Prado Épargne, la maison mère de Prado Épargne Gestion. Pour équilibrer le rapport de force entre les deux apportants, AG2R et Premalliance se partageront désormais à parts égales près de 90 % du capital de la société, le solde restant pour l'instant aux mains du groupe paritaire régional Groupe Vauban Humanis. Mais l'aventure ne fait que commencer. Impossible de ne pas voir dans la fusion entre Agicam et Prado Épargne Gestion « le premier étage de la fusée qui mènera à terme au rapprochement entre AG2R et La Mondiale », comme le remarque un ancien cadre de Premalliance. plan triennalLe groupe paritaire et l'assureur mutualiste se sont dotés d'un management commun dans le cadre d'une société de groupe d'assurance mutuelle et ont détaillé récemment un plan triennal, courant de 2009 à 2011, dont l'objectif est d'unifier leurs groupes. « Dans un métier où atteindre une taille critique est fondamental, il est logique que la création d'une société unique de gestion d'actifs entre AG2R et La Mondiale se fasse à terme », explique Cyrille Chartier Kastler, du cabinet conseil Facts & Figures. L'enjeu sera alors tout autre?: le nouvel ensemble affichera autour de 50 milliards d'encours gérés.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.