Résultat en chute de 53 % pour Nyse Euronext

Les temps sont difficiles pour la Bourse transatlantique. Au premier trimestre 2009, Nyse Euronext a vu son résultat net chuter de 53 % à 112 millions de dollars par rapport au premier trimestre 2008 (dans un référentiel comptable non GAAP permettant la comparaison), sur un chiffre d'affaires pourtant stable de 1,112 milliard de dollars. Les difficultés conjoncturelles, qui pèsent sur les volumes d'activité, sont venues s'ajouter à un contexte structurel plus ardu : la concurrence des plates-formes alternatives. Aux États-Unis comme en Europe. Seule parade : offrir une grille tarifaire plus attractive. Mais ce n'est pas sans conséquence sur la rentabilité du groupe. Aux États-Unis, les primes à la liquidité consenties aux intervenants pour freiner l'érosion de la part de marché de l'opérateur ont gonflé de 58 %. Du coup, si les revenus dégagés des commissions sur les marchés au comptant ont progressé de 10 %, les revenus nets ont reculé de 21 %, à 604 millions de dollars. D'autant plus facilement que les commissions sur produits dérivés ont chuté de 31 %. Reste alors l'arme des économies, sur laquelle l'équipe dirigeante a largement communiqué jeudi. D'un trimestre sur l'autre, Nyse Euronext a réduit de 11 % à 422 millions de dollars sa facture de dépenses opérationnelles. Et alors que le groupe a accéléré le rythme de ses efforts en matière de rationalisation aussi bien en Europe ? où le plan de départs volontaires aurait rencontré un franc succès ? qu'aux États-Unis, Nyse Euronext a relevé son objectif d'économies de 100 millions de dollars sur 2009. C. F.Seule parade : offrir une grille tarifaire plus attractive.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.