Vendredi noir pour EDF

Après le triomphe de son emprunt auprès des particuliers, EDF a été confronté en cette fin de semaine à une avalanche de mauvaises nouvelles. D'abord, l'autorité de sûreté nucléaire britannique (NII) a émis de fortes réserves sur le réacteur EPR que l'électricien français est en train de faire certifier outre-Manche avec Areva. Dans un courrier publié en partie par « The Times » mercredi, la NII met en cause l'architecture du système de contrôle-commande, qui ne correspond pas à ses critères. Si les deux industriels français ne parviennent pas à répondre à ces objections, ce serait un gros revers pour EDF. L'électricien a acheté, en septembre dernier, British Energy pour 13,5 milliards d'euros, essentiellement dans le but de construire 4 EPR en Grande-Bretagne.Jeudi, la justice du Maryland, aux États-Unis, a confirmé qu'EDF ne pouvait s'opposer à l'examen par la commission de service public de cet État de son projet d'achat de 50 % des actifs nucléaires de l'électricien Constellation. Cet appel ne pourra être examiné qu'après la remise de l'avis de la commission. Celle-ci avait fait savoir mi-juin qu'elle comptait statuer avant le 17 septembre, date de closing envisagée par EDF et Constellation dans l'accord de vente. Ce même accord prévoit que les deux parties peuvent repousser cette échéance au 17 décembre, si nécessaire. La transaction, qui a déjà obtenu plusieurs feux verts réglementaires, reste en outre soumise à l'approbation de la NCR américaine.Enfin, EDF a semble-t-il peu convaincu un parterre d'analystes réunis à Londres en fin de semaine. Morgan Stanley, UBS et Citigroup ont abaissé leurs recommandations vendredi, principalement devant « le risque » de maintien des tarifs régulés en France.Marie-Caroline Lopez

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.