Séoul veut relancer son économie

 |  | 365 mots
Avec la récession qui frappe les principaux pays de la planète, la Corée du Sud, dont le dynamisme dépend en grande partie des exportations, a décidé hier d'apporter un vigoureux soutien à son économie. Un plan de dépenses et d'exonérations fiscales représentant un effort budgétaire de 11 milliards de dollars sera bientôt mis en ?uvre. 90 % de cette somme seront confiés aux provinces et autorités locales qui les investiront dans des projets d'infrastructure et de construction, a précisé hier le ministre de la Stratégie et des Finances, Kang Man-soo. Signe de l'inquiétude du gouvernement coréen, les deux tiers des nouvelles dépenses devront être réalisés dès le premier semestre 2009. Grâce au plan de relance, le taux de croissance du PIB pourrait se maintenir tout près de 4 %, espère le ministre des Finances, Kang Man-soo. Ce dernier est la cible de vives critiques de la part de l'opposition qui lui reproche de s'obstiner à vouloir réaliser la promesse électorale du président Lee Myung-bak (5 % de croissance) en dépit du changement radical du contexte économique mondial. swap de devisesLes prévisions de croissance pour 2009 se situent actuellement entre 2,5 % et 3,5 %. Certes les exportations ont augmenté de 28,2 % en septembre, plus fortement qu'en août (18,2 %). Mais le caractère cyclique des biens exportés par les entreprises coréennes (acier, technologies de l'information, automobiles?) va nécessairement peser sur les comptes extérieurs de la 13e puissance économique mondiale. Depuis quelques semaines, Séoul ne ménage pas ses efforts pour contrer les effets de la crise internationale. Un plan de 135 milliards de dollars a été annoncé pour épauler les banques et leur permettre de financer l'activité. Le gouvernement a également conclu jeudi dernier un accord de swap de devises avec la Réserve fédérale américaine, qui permettra aux banques coréennes de se procurer jusqu 'à 30 milliards de dollars si leurs difficultés à s'en procurer sur le marché interbancaire persistent. Enfin, les taux d'intérêt ont été réduits de 75 points de base la semaine passée et pourraient bientôt de nouveau diminuer. Laurent Chemineau

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :