Plongeon mondial des ventes de voitures à la fin 2008

 |   |  416  mots
L'automobile aura terminé 2008 en chute libre. Si l'on en croit les premiers résultats publiés vendredi, les ventes de voitures neuves ont chuté en Espagne de 50 % le mois dernier et de 28 % sur l'année. En Suède, ce n'est guère mieux, avec des plongeons respectifs de 45 % et 17 %. En Italie, la baisse est de 13,3 %. Le bilan français devrait être publié aujourd'hui.Aux États-Unis, les immatriculations se sont effritées de 48 % en décembre pour Chrysler, 41 % pour GM, 33 % pour Ford, selon un consensus d'analystes réunis par Bloomberg. Après l'obtention la semaine dernière de prêts d'urgence de 4 milliards de dollars octroyés par l'Etat fédéral, GM et Chrysler devront soumettre d'ici la mi-février leurs plans de restructurations. Toujours outre-Altantique, Toyota a fléchi de 40 % environ et Honda de 36 %. Les ventes totales de véhicules auraient atteint aux États-Unis un peu plus de 13 millions de véhicules l'an dernier, selon Bloomberg, contre 16 millions en 2007. Soit le plus bas niveau depuis seize ans.En Corée, les constructeurs nationaux, qui s'octroient la presque totalité du marché local, ont vu leurs volumes reculer de 13 % en décembre. GM Daewoo a annoncé vendredi une nouvelle prolongation de ses suspensions de production.En Inde, Tata Motors a connu un effondrement inattendu de ses ventes de 47 % en décembre. Le spécialiste des 4X4 Mahindra faisait état d'une baisse de 30 %. Maruti Suzuki, premier fabricant de voitures indien, recule de 10 %. Au Brésil, les livraisons ont chuté de plus de 30 % sur la première quinzaine de décembre, indique la Fenabrave (Association des concessionnaires et distributeurs). En Russie, Avtovaz (Lada), le numéro un local, dont Renault possède le quart du capital, a décidé de fermer un mois son site de Togliatti, à cause de la mévente. Malgré l'engouement pour les voitures de marque étrangère, Renault a suspendu la production des Logan sur le site moscovite d'Avtoframos du 12 décembre au 12 janvier. Ford a arrêté son usine de Saint-Pétersbourg du 24 décembre au 21 janvier.recul annoncé pour 2009Cette année ne s'annonce pas meilleure. Les immatriculations devraient dégringoler de 27 % en Suède, d'après les experts. Sur l'ensemble de l'Europe, le recul pourrait atteindre jusqu'à 20 % et 5 % à  10 % en France. Aux États-Unis, le PDG de Renault et Nissan, Carlos Ghosn, prévoit un marché de 11 à 11,5 millions d'unités seulement, avec une lente remontée à 12 millions en 2010. Au Japon, la baisse atteindrait 5 % en 2009, d'après la Jama (Association des constructeurs japonais). Alain-Gabriel Verdevoye

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :