Darcos ne plie pas sur la formation des maîtres

enseignementXavier Darcos maintient le cap sur la réforme de la formation et du recrutement des enseignants (« mastérisation »). Et se fait fort d'ignorer l'émoi des universitaires, qui défilaient hier à l'occasion d'une « Marche de tous les savoirs ».Après les concessions obtenues, les six projets de décret d'application ont remis le feu aux poudres. Plusieurs syndicats ont annoncé qu'ils voteraient contre le 12 juin en Conseil supérieur de la Fonction publique d'État. Tous dénoncent la précipitation de la procédure. Le ministre de l'Éducation nationale voudrait régler le dossier avant un éventuel remaniement ministériel. Et aussi satisfaire les syndicats partisans d'une formation disciplinaire. « Ces décrets arrivent au mauvais moment dans la procédure de dialogue. Les groupes de travail ne sont pas finis et la commission Marois-Filâtre vient de débuter », réagit Thierry Cadart, le secrétaire général du SGEN-CFD. Cette commission doit « préciser » les aspects de la réforme pour le 15 juillet. De leur côté, les états généraux organisés par la conférence des directeurs des IUFM (intégrés aux universités) ne doivent s'achever que le 30 juin.Dans ce contexte, la contestation se maintient. La coordination nationale des universités a appelé, mercredi, les universitaires à ne pas appliquer la réforme. Quant à la Coordination nationale formation des enseignants (CNFDE), elle décidera demain des « actions que la gravité de la situation rend nécessaires ». Même la conférence des présidents d'universités (CPU) est montée au front en menaçant de quitter la commission Marois-Filâtre cette semaine. Libre arbitrePour autant, les discussions pourraient reprendre. La séance de mercredi a été reportée au 10 juin et la CPU, qui réunissait hier son conseil d'administration, aurait demandé à rencontrer Xavier Darcos. Il n'est pas sûr cependant que le résultat soit probant. La rue de Grenelle, qui souhaite de nouveaux mastères « ouverts », parie sur le libre arbitre des étudiants pour pénaliser les universités réticentes à appliquer la réforme. C. J.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.