L'été à quitte ou double des ministres

 |   |  450  mots
« C'est au mois d'août que les cimetières de ministres se remplissent », a lancé Nicolas Sarkozy à la fin du dernier Conseil des ministres. Le président avait sans doute en tête l'été 2003, fatal à Jean-François Mattéi, en charge de la santé dans le gouvernement Raffarin qui, de sa villa varoise, n'avait pas vu venir la canicule. Nouveau ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire peut méditer la remarque présidentielle. Depuis lundi, sa gestion de l'affaire des subventions européennes n'est pas un modèle de réussite : une interview au « Parisien » avant même d'avoir averti les producteurs concernés de son intention de faire rembourser les aides, un retour express à Paris après deux jours de vacances pour tenter de limiter la casse? Et le voilà contraint d'insister lourdement sur « la méthode », la concertation?À l'inverse, d'autres ministres savent occuper le terrain à leur profit. En un mois, à peine nommé ministre de l'Industrie, Christian Estrosi s'est fait une spécialité des « cas d'entreprises », se penchant, tour à tour, sur les dossiers Nortel, New Fabris, Alcatel ou Christian Lacroix. En phase dure de négociation, le maire de Nice convoque syndicalistes et dirigeants à Bercy. La situation apaisée, il se rend sur le terrain, comme aujourd'hui sur le site de Porcheville de Sanofi-Aventis. Sans jamais oublier, quitte à agacer son collègue du Travail, Xavier Darcos, de rappeler ce que ce dénouement doit à ses bons offices.Service de proximitéSoucieux d'éviter la concurrence frontale mais sans céder un pouce de ses prérogatives, Laurent Wauquiez a opté, lui, pour une autre stratégie. Chacun de ses déplacements, comme aujourd'hui à Lille, est l'occasion d'assurer le service après-vente de la politique de l'emploi du chef de l'État ? et tout particulièrement du plan « jeunes ». Des rencontres avec les élus locaux politiquement utiles : l'avenir du secrétaire d'État à l'Emploi est lié à sa capacité à transformer les annonces présidentielles en résultats concrets, en plaçant des contrats aidés sur le terrain. Bon camarade, Laurent Wauquiez ne dédaigne pas s'associer avec un autre membre du gouvernement pour ses sorties estivales. Le 29 juillet, il s'est rendu à Dreux avec Christian Estrosi. Vendredi dernier, il était en Corse, avec Hervé Novelli. Avant de laisser le secrétaire d'État au Tourisme poursuivre sa tournée d'été, lundi à Cannes, hier à Ramatuelle, aujourd'hui et demain en Bretagne? Petit nouveau du gouvernement, le secrétaire d'État au Logement, Benoist Apparu, ne manque pas de multiplier les interventions médiatiques : sur l'hébergement des SDF, sur la réforme du permis de construire ou, comme hier, sur le financement du logement social. Patrick Coquidé et Agnès Laurent

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :