Que faire  ?

Nouveau faux départ ou bien véritable rebond pour la Bourse ? Il faut désormais envisager de réinvestir au moins une partie de votre épargne vers des placements risqués. Car les marchés financiers sont passés du soulagement à l'anticipation de la reprise. Nous sommes pourtant au mieux au milieu du gué, dans la plus forte récession depuis la guerre?Il n'y a pas si longtemps, vous engrangiez de 5 % à 7 % si vous acceptiez de bloquer votre argent pendant quelques mois sur un compte à terme (CAT). Mais avec les baisses des taux de la Banque centrale européenne, ces comptes ne rapportent presque plus rien. Un peu moins de 1 % de rendement net chez Cortal Consors : Garantie 12, un CAT sur un an, n'offre plus que 0,93 % en net. Point de salut non plus du côté du très sécuritaire livret A, dont le rendement est tombé en quelques mois de 4 % à 2,50 %? puis 1,75 % aujourd'hui, son plus bas niveau depuis 1818 ! Enfin, les comptes de dépôts ordinaires sont rémunérés de 1 % à 1,25 % pour la plupart. Au mieux, les comptes actifs, tel Astréa chez Groupama, rapportent de 1,40 % à 1,57 % net. Quant au placement en Sicav monétaires, n'espérez pas plus de 1,5 %.Alors faut-il à nouveau s'intéresser aux actions et aux obligations en investissant en Bourse ou bien dans un contrat d'assurance-vie ? L'aversion au risque et la frilosité des épargnants après la déconfiture boursière de l'an dernier se retrouvent dans les souscriptions d'assurance-vie : environ 80 % des versements se dirigent vers les contrats en euros, dont le capital est garanti et qui rapportent aujourd'hui entre 4 % et 4,5 %. Dans le même temps, l'argent frais allant sur les contrats en unités de compte, permettant de jouer la Bourse, plonge encore d'environ 33 %. Mais, signe des temps, les cotisations à fin avril augmentaient de 5 % sur un an, les versements atteignant près de 50 milliards d'euros depuis le début de l'année, marquant ainsi un retournement de tendance.Même si la Bourse risque de rebaisser, il y a des affaires à saisir en investissant progressivement et pour le long terme. Attention tout de même à l'horizon de temps dont vous disposez. « Même à petite dose, les actions peuvent faire des dégâts : il faut donc investir à long terme », rappelle Lise Hadjifranian, directrice de l'ingénierie patrimoniale chez Banque Leonardo, qui recommande « une large diversification des investissements et la sélection de supports purs ».Les placements sécuritaires n'ont plus d'intérêt : il vous faut trouver une autre destination pour votre épargne. Rapidement. Car sans tomber béatement dans l'effet moutonnier, mieux vaut agir sans tarder, sinon vous risquez de rater le train !Franck Pauly

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.