Exane, CAAM et OFI nominés

 |   |  625  mots
La gestion du risque dans un environnement où les investisseurs institutionnels ont eux aussi été échaudés est une préoccupation bien présente dans les trois dossiers qui restent en compétition dans la catégorie qui leur est destinée. La simplicité est aussi au rendez-vous : « On trouve beaucoup moins de gestion alternative, si ce n'est dans les fonds multiclasses d'actifs », note une membre du jury. Alors que plus de 6 institutionnels sur 10 ont déjà investi dans un fonds d'investissement responsable et durable (IRD), Alteane Responsible Fund marie la sélection qualitative des dossiers par Altedia, un expert de l'analyse et de la notation des fonds IRD, et la sélection quantitative d'Exane Derivatives, filiale d'Exane spécialisée dans les produits structurés. Lancé en juillet 2008, ce fonds de fonds pioche dans un univers de 283 fonds ISR et adopte une approche « c?ur/satellite » afin de limiter le risque. Le « c?ur » du portefeuille est en effet constitué de 8 fonds les mieux notés (« best in class ») et cherche à répliquer l'indice Eurostoxx 50. Tandis que la partie « satellite » investie dans 8 fonds thématiques (énergies vertes, gestion durable de l'eau, etc.) tente de faire mieux que cet indice. Ce fonds passant en revue un gros univers de référence ? un comité de veille se réunit deux à trois fois par an et invite des agences comme Vigeo et des sociétés comme Séché Environnement ? est clairement destiné aux institutionnels, la mise minimale étant de 100.000 euros. Depuis son lancement, il perd 38,8 %, comme l'Eurostoxx 50 (? 38,4 %), pénalisé par les valeurs liées au pétrole.La récente explosion des volatilités a renforcé l'aversion au risque. CAAM Actions Objective Variance cherche à construire un portefeuille d'actions européennes avec un risque minimal, en pondérant chacune des valeurs selon des critères de volatilité et de corrélation : c'est l'approche « minimum variance », qui se concentre sur les données de risque passées, mais dans le cas de ce fonds enrichie dans un deuxième temps de facon à corriger les biais les plus forts. Troisième étape : le gérant pilote l'exposition du portefeuille avec des instruments dérivés (des ventes de contrats à terme sur indice par exemple) afin de réduire la volatilité. L'objectif : obtenir plus de rendement? mais moins de risque. Spécifiquement, le fonds a pour objectif de surperformer l'indice MSCI Europe avec une volatilité inférieure à 10 % par an. Créé début décembre 2007, le fonds limitait effectivement son recul à 7,3 % à la mi-décembre (depuis son lancement), quand l'indice MSCI Europe plongeait de 45 %.Créé en décembre 2007, OFI Momentum se place dans la catégorie « diversifi頻 et s'appuie sur une gestion quantitative pour investir sur les marchés obligataires, d'actions et de devises : le FCP vise un objectif de performance absolue de 6 %. Recherche de sécurité là aussi, puisque ce fonds prend des positions à la hausse, à la baisse ou neutre, mais sans effet de levier. Avec une volatilité annuelle de 3 % ou 4 %, ce FCP cherche d'ailleurs à se rapprocher d'un fonds obligataire. Mais l'innovation réside principalement dans son modèle de sélection des actifs mis en portefeuille. Le modèle développé sur la base d'une décennie d'historiques permet de passer en revue tous les investissements chaque jour et de donner un « signal » permettant de conserver ou de vendre, la position acheteuse ou vendeuse. « Tout au long de l'année 2008, les différents moteurs du fonds se sont relayés, ce qui a entraîné une bonne stabilité des performances en dépit des volatilités très importantes observées sur les marchés », écrit Hervé Goigoux-Becker, directeur de la gestion taux dans son reporting de fin janvier. Le fonds a ainsi progressé l'an dernier de 6,84 % F. P.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :