Les poids lourds de la politique convoitent la place vendôme

 |   |  294  mots
Alain Juppé s'y verrait bien s'il revenait au gouvernement. Philippe Séguin abandonnerait bien la Cour des comptes pour s'y installer. Jean-Louis Borloo rappelle qu'il est avocat de formation pour justifier de son intérêt. Valérie Pécresse aurait apprécié le poste si elle ne venait pas d'être désignée comme tête de liste aux régionales en Île-de-France. D'autres ministres ou candidats à le devenir ont fait savoir au château qu'ils feraient bien l'affaire. Même Jack Lang ne détesterait pas que le président lui demande? L'objet de leur intérêt?? Le ministère de la Justice que Rachida Dati va abandonner dans quelques semaines pour le Parlement européen. En d'autres temps, les poids lourds de la politique se battaient pour Bercy ou le Quai d'Orsay. Cette fois, c'est la chancellerie qui les fait rêver? Les relations exécrables de l'actuelle garde des Sceaux avec les magistrats ou les avocats depuis deux ans ne les inquiètent visiblement pas. À moins que les prétendants considèrent qu'ils ne peuvent que faire mieux qu'elle? Il faut dire que l'ex-protégée de Nicolas Sarkozy a fait le plus dur en deux ans?: réforme de la carte judiciaire, loi contre la récidive, réforme de l'École nationale de la magistrature, nouvelle loi pénitentiaire et nouveau Code pénal des mineurs tous deux en cours d'examen. En période de vaches maigres budgétaires, la Justice est aussi l'un des rares ministères à voir son budget progresser chaque année (2,39 % de celui de l'État contre 1,92 % en 2002). Alors que la règle est de ne remplacer qu'un fonctionnaire sur deux, 952 créations nettes de poste sont prévues en 2009. P. C.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :