Réunion tripartite à Bruxelles

 |   |  243  mots
Présidence tchèque. Guerre à Gaza, conflit du gaz russo-ukrainien : la présidence tchèque de l'Union européenne affronte crise sur crise dès son démarrage. Et le Premier ministre Mirek Topolanek entend occuper le terrain autant que son prédécesseur Nicolas Sarkozy. À l'occasion d'une rencontre avec le président de la Commission, José Manuel Barroso, hier à Prague, le nouveau président de l'Union européenne a convié les représentants des compagnies Gazprom et Naftogaz ainsi que ceux des gouvernements russe, ukrainien et de l'Union européenne à une réunion « technique » tripartite ce jeudi à Bruxelles pour discuter des modalités d'une reprise des livraisons de gaz russe à l'Europe. « Nous verrons comment nous pouvons déployer des observateurs » pour contrôler le transit du gaz russe via l'Ukraine, a déclaré, pour sa part, José Manuel Barroso. Les livraisons de gaz russe à l'Europe reprendraient une fois que des observateurs européens auront été déployés à la frontière russo-ukrainienne pour vérifier le transit.En ce qui concerne la guerre de Gaza, la présidence tchèque de l'Union européenne a appelé les Israéliens à permettre un libre accès des organisations humanitaires en s'inquiétant du nombre croissant de victimes civiles. L'armée israélienne a interrompu hier ses bombardements sur Gaza durant trois heures « pour des raisons humanitaires ». Le cabinet du Premier ministre Ehoud Olmert a aussi annoncé qu'Israël ouvrirait un couloir humanitaire. M. D.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :