Veolia Transport reprend les tramways de Hong Kong

 |   |  485  mots
Marine Relinger,à SéoulL'Asie ? Veolia Transport veut y entrer par la grande porte. Hier, l'opérateur privé français a mis la main sur Hong Kong Tramways, pour près de 23 millions d'euros. « C'est une opération plus stratégique qu'économique », a reconnu Cyrille du Peloux, directeur général du groupe, lors d'un déplacement à Séoul (Corée). Ce transfert s'est fait via la création d'une coentreprise (qui sera abandonnée à terme), détenue à parts égales par l'exploitant précédent de Hong Kong Tramways (Wharf Transport) et par Veolia Transport. « Restant chinoise, Hong Kong Tramways nous permettra de négocier avec les autorités qui réservent le marché aux entreprises nationales », a expliqué le dirigeant.Veolia, qui travaille en Asie en joint-venture avec la Régie autonome des transports parisiens (RATP), concédera 45 % de l'affaire à cette dernière. « La RATP nous apporte ses ressources techniques et sa réputation dans le métro lourd et automatique », précise Veolia Transport, déjà implanté en Chine (bus de Nanjing), en Corée (métro de Séoul) et en Inde (métro de Bombay). Le joint-venture vise un chiffre d'affaires de 500 millions d'euros d'ici cinq ans, « dont environ 40 % pourraient être réalisés en Chine, notamment grâce au rachat de sociétés de bus, 35 % en Corée et 25 % en Inde », a précisé Daniel Cukierman, DG Veolia Transport Asie.relais de croissanceSuffisant pour faire face à la concurrence asiatique ? Seul en lice pour exploiter dès 2011 le métro Busan-Gimhae en Corée, pour 500 millions d'euros, le consortium Veolia-RATP-Seoul Metro attend toujours un signe du groupement concessionnaire, mené par le coréen Rotem (Hyundai), qui pourrait choisir de ne plus sous-traiter pour des raisons financières. Un autre appel d'offres coréen estimé à 400 millions d'euros, pour l'exploitation du métro automatique d'Uijeongbu, sera lancé le 15 avril. Veolia-RATP, probablement avec Seoul Metro, ferait alors face aux coréens Korail et Seoul Metropolitan Rapid Transit Corporation (SMRT). Les offres pour la deuxième ligne de métro de Bombay (20 millions par an), en Inde, doivent aussi être remises ce mois. « L'Asie reste le territoire le plus prometteur en termes de projets métro-tramway », assure Emmanuel Vivant, directeur du développement de Veolia Transport.Des relais de croissance utiles, alors que le groupe risque de perdre deux de ses contrats phares. En France, il vient de déposer un recours au tribunal administratif pour faire annuler l'attribution des transports bordelais à Keolis (filiale de la SNCF). Un contrat estimé à 750 millions d'euros sur cinq ans. En Suède, c'est l'exploitation du métro de Stockholm (1,9 milliard d'euros sur huit ans) qui pourrait lui échapper. Pour l'heure, il a obtenu du tribunal de Stockholm la suspension de l'appel d'offres, favorable au chinois Hong Kong Métro (MTR). Procédurier, Veolia ? C'est que ces deux contrats pèsent 7 % de ses 6 milliards d'euros de chiffre d'affaires annuel.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :