Les instituts espagnols affichent des variations de 1 à 10

 |   |  149  mots
En Espagne, les statistiques du secteur de l'immobilier constituent une traditionnelle pomme de discorde, et plus particulièrement celles qui reflètent l'évolution des prix des logements, les plus controversées. En témoignent les chiffres relatifs à l'année passée rendus publics ces dernières semaines par divers organismes : si toutes ces sources s'accordent à reconnaître que l'on a assisté en 2008 à une baisse des prix, deux organismes officiels comme l'Institut national de la statistique et le ministère du Logement divergent toutefois quant à son ampleur : le premier chiffre le repli à ? 5,4 %, tandis que le second la juge deux fois moins élevée, à ? 2,8 %. Sans parler des données compilées par sources privées : le principal cabinet d'expertises immobilières d'Espagne, Tinsa, estime, lui, la chute des prix à ? 10,1 %, tandis que le « G14 », le lobby des principaux promoteurs, grande victime de la situation, l'évalue carrément à ? 20 % ! T. M., à madrid

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :