Les introductions en Bourse se raréfient

 |   |  386  mots
De mémoire d'observateurs, les marchés européens n'avaient pas connu un tel trimestre en matière d'introductions en Bourse depuis longtemps. Selon PricewaterhouseCoopers, seules dix-huit opérations ont été recensées sur les trois premiers mois de l'année sur le Vieux Continent pour un montant de capitaux levés dérisoire de 9 millions d'euros. Un record de faiblesse qui témoigne d'une perte de confiance persistante à l'égard des marchés financiers. Ce montant ne représente même pas 1 % des capitaux levés au premier trimestre 2008, où 72 introductions avaient été comptabilisées pour 1,942 milliard d'euros.Signe de cette atonie, c'est une petite Bourse, Varsovie, qui a ravi à la City la première marche sur le podium des introductions, avec seulement six opérations et 6 millions d'euros levés. De son côté, la Bourse de Londres n'a compté que deux opérations sur son marché principal et une seule admission sur l'AIM. L'an dernier, le marché organisé de Londres avait attiré seize nouvelles sociétés et mobilisé 613 millions d'euros. Quant à Nyse Euronext, il a attiré trois nouvelles cotations, mais sans levée de fonds.Et le flux ne semble pas devoir s'améliorer de sitôt. « Nous n'avons aucun indice d'une reprise à court terme », souligne Philippe Kubisa, associé au département marchés de capitaux chez PricewaterhouseCoopers. « Certains de nos clients se posent la question d'une introduction en Bourse. Mais pas avant six à neuf mois. Côté demande, les investisseurs particuliers ont été refroidis et les fonds d'investissement sont dans une situation tendue. »Le phénomène n'est pas propre à l'Europe. Selon Dealogic, trente et une opérations ont été reportées ou annulées durant le trimestre dans le monde. Ernst & Young n'a compté que cinquante opérations (dont trente-quatre dans les marchés émergents) et 1,4 milliard de dollars de capitaux levés. Et seulement deux introductions de plus de 100 millions de dollars : Mead Johnson à New York (828 millions) et Real Gold Mining à Hong Kong (133 millions). En nombre d'opérations, les pays les plus actifs ont été la Corée du Sud, le Japon et la Pologne. Un bilan à des années-lumière des 251 introductions, des 41,2 milliards de dollars levés au premier trimestre 2008 et de l'opération record réalisée par Visa (19,7 milliards de dollars).Christèle frad

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :