Pagaille chez Atos

Entre Atos Origin et Centaurus, l'histoire s'achève. Un an après son entrée fracassante au sein de la société de services informatiques, le fonds, qui ne prévoit pas d'échéance, envisage de céder ses 6,66 % du capital et de quitter le conseil de surveillance. La faute à la crise financière qui oblige Centaurus à se débarrasser de certaines participations pour rembourser ses actionnaires. Le repreneur naturel serait alors PAI Partners, premier actionnaire du groupe avec 22,61 % du capital. L'ex-Paribas Affaires industrielles a déjà dit qu'il désirait un troisième siège au conseil de surveillance. En parallèle, le nouveau président du directoire, Thierry Breton, va devoir s'attaquer à la réorganisation opérationnelle de l'entreprise. Plusieurs cadres du groupe, comme le patron d'Atos Orgin France, Didier Zeitoun, ont quitté la société depuis cet été. Une hémorragie qui n'est pas terminée. Éric Guilhou, membre du directoire en charge des finances, serait sur le départ. page 14

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.