Le PS inquiet de « l'isolement » du npa

 |   |  172  mots
Le PS a placé le NPA sous surveillance, en envoyant deux émissaires à son congrès. Depuis son élection au poste de première secrétaire, Martine Aubry a fait prendre un virage social au PS, en le faisant redescendre systématiquement dans la rue lors des mobilisations contre la politique gouvernementale. Il s'agit plus prosaïquement de contester au parti d'Olivier Besancenot la prééminence en matière de contestation. Chaque responsable du PS a en mémoire la confidence faite, il y a quelques mois, Nicolas Sarkozy à François Hollande. Le chef de l'État avait affirmé vouloir faire jouer au NPA le rôle électoralement perturbateur joué pendant des années à droite par le Front national. Marianne Louis, venue au nom du PS au congrès du NPA, a donc lancé cette mise en garde : « La radicalité ne doit pas être l'isolement. » Et Ségolène Royal juge qu'il n'y a pas de « barrière infranchissable » entre « la gauche de gouvernement », les mouvements sociaux et l'extrême gauche. H. F.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :