La mort de Bongo ouvre une période d'incertitudes

 |  | 142 mots
Lecture 1 min.
Omar Ondimba Bongo, 73 ans, est mort hier à 14 h 30 dans une clinique de Barcelone, en Espagne, où il était en soins intensifs depuis plusieurs semaines pour un cancer de l'intestin. Le président gabonais, au pouvoir depuis plus de quarante et un ans, était un des piliers de la Françafrique. Nicolas Sarkozy a exprimé sa « tristesse » et son « émotion » tout en assurant que la France resterait « aux côtés du Gabon ». Le ministère gabonais de la Défense a annoncé la « fermeture des frontières terrestres, aériennes et maritimes ». Le gouvernement s'est engagé à organiser des élections avant quarante-cinq jours. Son fils aîné, Ali Ben Bongo (50 ans), semble le candidat le plus sérieux. La famille Bongo, qui a accumulé un patrimoine immobilier impressionnant, fait l'objet d'une plainte en France pour « recel de détournement de fonds publics ». page 6

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :