Le match pour le perchoir européen reste ouvert

Avec seulement 29 sièges à Strasbourg, Silvio Berlusconi pourrait perdre son pari de placer pour la première fois depuis 1979 un Italien, Mario Mauro, à la tête du Parlement européen. Le bon score des chrétiens-sociaux bavarois (CSU) a hissé la CDU-CSU d'Angela Merkel de nouveau comme premier groupe national au sein du PPE à Strasbourg (42 sièges). Une performance qui ravit les Polonais (28 sièges) car, appuyés par Berlin, ils y voient une bonne chance d'obtenir la présidence du Parlement pour Jerzy Buzek. Les Français pourraient jouer les médiateurs. F. P. W.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.