Sarkozy a les coudées franches pour poursuivre sa politique de réformes

Nicolas Sarkozy est « ravi », selon un de ses proches. Le scénario qu'il avait échafaudé s'est réalisé : l'UMP est sortie en tête du scrutin de dimanche, avec plus de 10 points d'avance sur le Parti socialiste, l'exacte image inversée des européennes de 2004. Cette victoire, certes relative, permet au chef de l'État de prendre quelques jours de réflexion supplémentaires avant d'arbitrer le remaniement gouvernemental rendu nécessaire par le départ pour le Parlement européen de Michel Barnier et de Rachida Dati, élus en Île-de-France. Si le score avait été inférieur à ses attentes, Nicolas Sarkozy aurait sans doute réagi dans la foulée du scrutin. Hier matin, l'Élysée a publié un court communiqué dans lequel le chef de l'État se félicite du « succès » remporté par la majorité présidentielle. Un succès qui, insiste-t-il, « commande d'aller plus loin ». « L'Europe doit changer, les réformes doivent continuer. » Le président de la République « prendra dans les jours qui viennent des initiatives ouvrant de nouveaux chantiers » et « souhaite recevoir avant le prochain Conseil européen des 18 et 19 juin tous les chefs de partis représentés au Parlement de Strasbourg ».« On va frapper fort »L'Élysée s'appuie sur les résultats d'un sondage TNS-Sofres selon lequel 67 % des Français souhaitent que le rythme des réformes se maintienne ou s'accélère. Dans les prochaines semaines, les collectivités locales, le travail du dimanche ou la suppression de la taxe professionnelle seront au menu du gouvernement et du Parlement. « On va frapper et frapper fort », se réjouit un responsable de l'UMP.Nicolas Sarkozy va engager cette deuxième phase de son quinquennat avec une équipe renouvelée. L'ex-socialiste Claude Allègre, très contesté par les écologistes, pourrait être victime du bon score des listes Europe Écologie. On parle du retour d'Alain Juppé, du départ de Jean-Louis Borloo, de l'arrivée de centristes, comme Michel Mercier, et de nouvelles « prises » de l'ouverture. Une seule certitude : Brice Hortefeux, élu surprise dans le Centre,, devrait conserver son portefeuille ministériel. h.f. Le président de la République « prendra dans les jours qui viennent des initiatives ouvrant de nouveaux chantiers » .

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.