Born to be a copSur les routes désertiques d'Arizona, ils ta...

 |   |  168  mots
Born to be a copSur les routes désertiques d'Arizona, ils taillent la route, fièrement perchés sur leur monture motorisée. Contrairement à « Easy Rider », sorti quatre années plus tôt, les « héros » du film de James William Guercio ne sont pas des hippies mais des flics. Road-movie sombre et contemplatif, « Electra Glide in Blue » est une ?uvre exigeante, convoquant les fantômes de John Ford et Monte Hellman. Présenté à Cannes en 1973, le film fut qualifié de fasciste par une partie de la critique. Une grossière erreur. Car en replaçant le film dans le contexte d'une Amérique en pleine désillusion post-hippie et hantée par ses démons vietnamiens, on s'aperçoit que Guercio signe une ?uvre désenchantée et cruelle, loin d'une quelconque idéologie extrémiste. Une véritable pépite, à découvrir sans tarder dans ce DVD aux bonus aussi passionnants que le film. J. B. « Electra Glide in Blue », Wild Side , 14,99 euros (prix public conseillé).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :