La Bourse reste utile mais le marché est excessif

 |  | 225 mots
La crise vous a-t-elle incité à reporter certains de vos projets d'investissements ?Même si je pense que la crise est plus violente et d'une autre nature que celle de 2001, il ne faut pas céder à la panique. Nous ne rencontrons pour l'instant aucun problème de trésorerie. Nous avons du cash, nous sommes très peu endettés et nous autofinançons nos investissements et donc notre croissance. Nous n'avons décalé aucun de nos projets de développement. Votre activité commence-t-elle à s'en ressentir ?L'économie est clairement entrée dans une phase de récession. Nous en percevons, parfois, les signes au travers de certaines entreprises qui dépensent moins. Par ailleurs, Sodexo est surtout présent sur des segments moins sensibles aux aléas économiques, comme les secteurs de la santé et des seniors. Aux États-Unis, le segment Entreprises représente moins d'un quart de notre chiffre d'affaires. Et au sein de ce segment, les banques pèsent moins de 15% de nos facturations outre-Atlantique. Nous maintenons notre objectif de 7 % de croissance organique du chiffre d'affaires.La Bourse a-t-elle encore un sens pour vous en tant que mode de financement ?La Bourse reste utile, mais je pense que les variations actuelles de cours sont excessives et ne reflètent pas la solidité des fondamentaux des entreprises. En tout cas, pas la nôtre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :