Apple élargit le marché de l'iPhone sans descendre en gamme

Les rumeurs n'étaient pas éloignées de la vérité. Apple a bien présenté lundi soir, lors de sa conférence mondiale avec les développeurs, un nouveau modèle de son téléphone mobile dont il a déjà vendu 21 millions d'exemplaires en deux ans : l'iPhone 3GS, avec un « s » pour « speed », la vitesse, puisque cette troisième version serait « jusqu'à deux fois plus rapide » que l'iPhone 3G sorti en juillet dernier. À première vue, aucun changement extérieur, ni au recto ni au verso ni dans l'interface, tout est dans les composants et le système d'exploitation qui fait tourner l'appareil.Le nouveau modèle, qui sortira le 19 juin aux États-Unis et en France, chez Orange, SFR et Bouygues Télécom, ne constitue pas une avancée révolutionnaire. Il comprend de nouvelles fonctions et corrige de petits défauts. Ainsi, il dispose enfin d'un appareil photo de qualité (de 3,2 mégapixels contre 2 Mp auparavant), autofocus et capable d'enregistrer en vidéo. Il est aussi équipé d'une boussole électronique, de commandes vocales pour appeler ou écouter une chanson, de deux fois plus de mémoire (jusqu'à 32 gigaoctets, contre 16 Go actuellement) et d'une plus grande autonomie. Enfin, le nouveau modèle fonctionne avec le logiciel 3.0 qui permet d'effectuer du « couper-copier-coller », d'utiliser le clavier virtuel en mode horizontal et d'effacer à distance toutes les données contenues (e-mails, contacts, etc.) en cas de vol, une fonction existant sur les BlackBerry et très demandée par la clientèle d'entreprises.99 dollarsApple a décidé de commercialiser ce nouveau modèle 199 dollars (299 dollars pour celui de 32 Go), soit le prix auquel l'opérateur américain AT&Tmp;T vendait jusqu'à lundi l'iPhone 3G. Le prix de ce dernier est en même temps réduit de moitié, de 199 à 99 dollars. Apple démontre ici toute son intelligence marketing. Plutôt que de lancer une version simplifiée de l'iPhone, à l'image du modèle Shuffle du baladeur iPod, au risque de concourir dans la catégorie extrêmement bataillée et moins rentable des téléphones milieu de gamme, la firme californienne a préféré perfectionner son terminal, justifiant ainsi son prix élevé, et rendre parallèlement plus accessible le modèle sorti un an plus tôt, ce qui élargit sa clientèle potentielle. Cette réduction de 50 % pourrait accroître de 50 % à 100 % la demande d'iPhone selon les analystes.Apple réplique la stratégie, fondée à la fois sur le haut de gamme et l'effet volumes, qui lui a tant réussi avec l'iPod, écoulé à plus de 200 millions d'exemplaires depuis 2001. En déclinant l'iPod en plusieurs versions pour tous les budgets (Nano, Shuffle, Touch, etc.), Apple s'est imposé sur tous les segments de clientèle et a trouvé une façon de vaincre l'obsolescence accélérée des produits électroniques par le haut (l'« upgrade »), l'amélioration et la mise à jour continuelles (format, couleur, mémoire, fonctions). Il sera plus difficile aux concurrents, Nokia avec son N97 et Palm avec son Pre par exemple, de se positionner en termes de prix, entre les différents modèles d'iPhone.En France, il faudra attendre la sortie pour connaître le prix de l'iPhone 3GS et la baisse de celui de l'iPhone 3G, vendu actuellement 99 euros chez Orange et SFR, 89 euros chez Bouygues. n Le nouveau modèle, sortira le 19 juin aux États-Unis et en France, chez Orange, SFR et Bouygues Télécom.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.