Satyam affiche des bénéfices surprises

Services informatiquesLa société de services informatiques indienne Satyam a publié hier des résultats financiers, pour la première fois depuis que son fondateur, Ramalinga Raju, a avoué début janvier avoir truqué les comptes depuis des années pour gonfler les profits affichés. Une publication qui résulte d'obligations légales liées aux opérations financières en cours dans le cadre du rachat de Satyam par Tech Mahindra, la filiale informatique du conglomérat indien Mahindra. Dès lors, précise le groupe, ces chiffres n'ont pas été audités, et il n'y a « aucune garantie qu'ils soient exacts »?L'avertissement est d'autant plus le bienvenu que les chiffres sont surprenants. Alors que tout le monde s'attendait à des résultats catastrophiques sur la période considérée, Satyam affiche en fait des profits?: 24 millions d'euros de bénéfice net pour le dernier trimestre 2008, 600.000 euros en janvier et 7,9 millions d'euros en février.Modestes dans l'absolu, ces chiffres ont cependant enthousiasmé les marchés. L'action Satyam, qui fait actuellement l'objet d'une offre de Tech Mahindra destinée à porter la part de ce dernier dans la SSII à 51 %, a été suspendue sur une hausse de 10 %. Quand à l'action Tech Mahindra, elle s'est envolée de 25 %, les marchés commençant à se dire que l'achat de Satyam pourrait avoir été fait à bon compte. Il n'en demeure pas moins qu'il faudra attendre le résultat des travaux en cours de « reconstruction » du bilan de Satyam sur les six dernières années pour avoir une idée précise de la situation de la société.10.000 salariés en tropSimultanément, Satyam a communiqué pour la première fois sur ses effectifs. Le groupe comptait 41.600 salariés fin mars, après plus de 2.000 départs en début d'année. En quatorze mois, Satyam a vu ses effectifs reculer de 9.400 personnes. Mais Tech Mahindra vient de déclarer que Satyam compte encore 10.000 salariés en trop. Patrick de Jacquelot, à New Delhi

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.