Les banques centrales restent accros à l'or

2 mn

métaux précieuxLes banques centrales gardent jalousement leur trésor. Depuis le début de l'année, seulement 140 tonnes d'or ont été mises sur le marché, soit le niveau le plus faible jamais constaté depuis dix ans, selon Barclays. Mieux : les institutions monétaires européennes ont renouvelé vendredi leur accord portant sur l'encadrement des ventes d'or, et ce pour les cinq prochaines années. « L'or reste un élément important des réserves monétaires globales », ont assuré 19 banques centrales du Vieux Continent dans un communiqué.Alors que la crise financière et la réticence des banques à prêter de l'argent ont encouragé des politiques monétaires laxistes, le lingot représente plus que jamais un refuge. Les banques centrales, qui détiennent l'essentiel des réserves d'or physique, ont donc tout intérêt à protéger la valeur de leur actif : c'est là l'objectif du renouvellement de cet accord.2.000 tonnes sur 5 ansSigné la semaine dernière, l'ECBGA2 (European Central Bank Gold Agreement 2) impose aux signataires de ne pas vendre plus de 400 tonnes d'or par an, alors qu'elles pouvaient céder jusqu'à 500 tonnes par an depuis 2004. Et les ventes totales ne devront pas dépasser 2.000 tonnes sur cinq ans, contre 2.500 tonnes autorisées depuis 2004. Contrairement au précédent accord, le Fonds monétaire international (FMI) n'est pas signataire : l'institution, troisième détenteur d'or au monde derrière les États-Unis et l'Allemagne, veut en effet se délester de 403 tonnes sur les 3.217 tonnes qu'elle détient. Sorti de l'accord, le FMI peut désormais céder son or en un bloc, hors marché, sans doute auprès de la Chine, qui souhaite diversifier ses réserves. Mais selon John Reade, chez UBS, la Russie ou tout autre banque centrale pourraient aussi être candidates. Le risque d'afflux d'or sur le marché de la part des banques centrales se réduit donc encore.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.