Sony rattrapé par la chute des ventes

 |   |  458  mots
Alors que le Japon est entré officiellement en récession, l'une de ses entreprises emblématiques, Sony, annonce un plan d'économie drastique. Le géant de l'électronique va supprimer 8.000 emplois dans le monde d'ici à mars 2010 pour tenter de lutter contre les effets de la crise économique mondiale. Et autant d'autres postes temporaires et saisonniers devraient être aussi supprimés. Cette réduction de plus de 5 % des effectifs de sa branche électronique (160.000 personnes à l'échelle mondiale) s'accompagne d'une baisse de ses investissements et de la fermeture d'activités non rentables, comme le site français près de Dax (lire ci-contre). Le groupe dit espérer réaliser 100 milliards de yens (833 millions d'euros) d'économies annuelles grâce à ces mesures.À l'instar de son concurrent Panasonic, Sony subit l'impact du ralentissement des ventes de produits électroniques, comme les téléviseurs à écran plat ou les baladeurs. Une tendance aggravée par la guerre des prix à laquelle se livrent les marques du secteur et la forte hausse du yen qui pénalise les activités du groupe nippon?: il réalise 80 % de ses ventes à l'étranger. La branche électronique est donc au c?ur de ce plan de restructuration. Sony va notamment reporter l'augmentation envisagée de la production de téléviseurs à cristaux liquides (LCD) en Europe, en raison d'une baisse de la demande. La production de certains composants pourrait être sous-traitée et le nombre de sites de fabrication réduit d'environ 10 %. Par rapport à son plan initial, le géant va diminuer de 30 % les investissements envisagés pour l'année budgétaire prochaine (avril 2009 à mars 2010) dans son activité d'appareils et composants électroniques.sans surpriseCes mesures laissent sceptiques les observateurs. « Le chiffre semble important mais ces réductions d'effectifs ne seront pas suffisantes. Aucune des activités de Sony ne génère de bénéfices stables », estime Katsuhiko Mori, gérant chez Daiwa SB Investments. Les restructurations chez Sony n'ont pas surpris les analystes?: le marché avait déjà intégré cette annonce. Lors de la publication de ses résultats pour le deuxième trimestre fin octobre, le groupe japonais avait enregistré une baisse de 40 % du bénéfice d'exploitation de son activité électronique. Il a même annoncé une forte contraction à venir de ce bénéfice pour l'ensemble de l'année fiscale qui s'achèvera le 31 mars prochain. « Il n'y a rien dans ce plan de vraiment nouveau, comme un nouveau foyer de rentabilité par exemple, ou une stratégie de croissance », commente Hiroaki Osakaba, gérant chez Chibagin Asset Management. Les suppressions de postes chez Sony pourraient être l'amorce d'une série noire dans le secteur technologique si les ventes de fin d'année ne sont pas à la hauteur des espérances.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :