Berlin regarde à l'Est

 |   |  219  mots
++BSD ++PasSupprimerBalise balise systèmene pas supprimer++BSF ++Sur le plan géopolitique, la césure entre Paris et Berlin peut sembler moins forte. Le projet français d'Union méditerranéenne, qui avait agacé l'Allemagne, a finalement fait l'objet d'un compromis et l'axe franco-allemand a bien fonctionné tant dans la résolution du conflit géorgien que sur le refus d'adhésion à l'Otan de la Géorgie et de l'Ukraine. Mais des points de friction demeurent. À Berlin, certains s'inquiètent de voir revenir la France dans le commandement intégré de l'Otan et menacer la relation privilégiée de l'Allemagne avec Washington, notamment au moment où Barack Obama, qui avait réservé à l'Allemagne son seul discours européen de campagne, arrive à la Maison-Blanche. Concernant la Russie, l'Allemagne reste dépendante du gaz russe et du projet de pipeline sous la Baltique. Pendant le conflit géorgien, Berlin avait ainsi freiné des quatre fers sur la question des sanctions contre la Russie.Enfin, le couple franco-allemand n'est plus exclusif pour Berlin. Angela Merkel tente d'établir une relation étroite avec son « grand voisin de l'Est », la Pologne. Hier, elle s'est rendue pour la quatrième fois de l'année à Varsovie, jouant notamment le rôle de médiateur dans les relations tendues entre la Pologne et la Russie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :