L'américain UTC supprime 11.600 emplois

 |  | 239 mots
Lecture 1 min.
Le conglomérat industriel américain United Technologies (UTC), connu pour ses ascenseurs (Otis), ses hélicoptères (Sikorski), ses moteurs d'avions (Pratt & Whitney) et ses climatiseurs (Carrier), a annoncé hier qu'il allait supprimer 11.600 emplois dans le monde, essentiellement dans ses services administratifs. Raison invoquée : le fort recul de ses ventes depuis la fin de l'an dernier. « La reprise économique que nous anticipions pour le second semestre 2009 semble maintenant improbable », a expliqué le directeur général Louis Chênevert, qui reconnaît avoir sous-estimé la « gravit頻 de la crise. Le groupe prévoit désormais de consacrer 750 millions de dollars à sa restructuration, au lieu des 150 millions envisagés jusqu'ici. Sur les années 2008 et 2009, UTC aura ainsi supprimé 18.000 emplois, soit un peu plus de 8 % de ses effectifs.CROISSANCE EN 2010Ces mesures vont peser sur le résultat 2009, qui ne devrait pas dépasser 4 à 4,5 dollars par action, alors que le groupe avait encore confirmé le mois dernier sa prévision d'un bénéfice de 4,65 à 5,15 dollars par action. UTC s'attend à des ventes inférieures de 2,7 milliards de dollars aux 57 milliards prévus. Il souffre notamment des difficultés du bâtiment et de l'aéronautique. Cette restructuration devrait mettre le groupe en position de renouer avec la « croissance des bénéfices » en 2010, a promis Louis Chênevert. Le programme de rachat d'actions prévu a été réduit de moitié, de 2 à 1 milliard de dollars. o. E.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :