Fiat devient le sixième constructeur mondial

 |   |  260  mots
utomobileFiat ne sera pas le quatrième constructeur mondial, comme Sergio Marchionne l'avait espéré. Mais l'administrateur-délégué du groupe italien, s'il a échoué dans sa reprise de GM Europe, a finalisé hier l'accord pour la reprise de Chrysler, dont il devient le PDG. Cette alliance propulse le groupe piémontais au sixième rang des constructeurs mondiaux, avec 4,15 millions de véhicules vendus (en 2008), derrière Toyota, GM, Volkswagen, Renault-Nissan et Ford. Il devance ? sur le papier ? le coréen Hyundai, le japonais Honda ou PSA.minoritaireChrysler a cédé la quasi-totalité de ses actifs, à l'exception de ses dettes et passifs, à une nouvelle entité qui fonctionnera sous le nom de Chrysler Group LLC et sort du processus de règlement judiciaire. Fiat recevra 20 % de ladite entité, sans apport d'argent frais, mais en échange du transfert de plates-formes et de motorisations ainsi que de la mise à disposition de son réseau de distribution, en particulier en Amérique latine et en Russie. La participation de Fiat augmentera jusqu'à 35 %. Le groupe turinois ne pourra pas obtenir la majorité tant que les emprunts fédéraux n'auront pas été remboursés.L'association gérant les dépenses de santé des retraités du syndicat UAW a obtenu une participation de 55 %, le département du Trésor américain 8 %, le gouvernement canadien 2 %.La Cour suprême des États-Unis avait ouvert la voie mardi à un rachat de Chrysler en rejetant finalement la demande de fonds de pensions de l'Indiana et d'organisations de consommateurs, qui réclamaient une suspension de la vente.Alain-Gabriel Verdevoye

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :