He. Co Stop élargit son offre dans l'urgence médicale

 |   |  405  mots
hône-alpes/santéHe. Co Stop est sur le point de finaliser le prototype d'un produit destiné à assurer le transport à température constante de matériel médical, d'organes ou de membres sectionnés. Sa particularité : pouvoir passer de 4 °C à 37 °C en quelques minutes, ce qui permet d'accélérer le passage à l'intervention chirurgicale. « Actuellement, pour transporter des tissus vivants, les professionnels recourent souvent à des poches de glace, explique René Jambon, le directeur général. Or le contact avec la glace peut abîmer les tissus et empêcher la greffe. » Par ailleurs, les glacières qui maintiennent une température de 15 °C ou 16 °C sont peu adaptées au transport des médicaments, virus ou vaccins.« Initialement, ce brevet était prévu pour conserver l'eau ou le vin. J'y ai vu une possibilité d'application dans le domaine médical », précise le DG. Les premiers prototypes de ce produit, réalisés avec l'école d'ingénieurs Ecam et le centre d'enseignement technologique et professionnel La Mache, à Lyon, ont ensuite permis de valider le concept. « On passe désormais en phase d'industrialisation, avec un bureau d'études R&D extérieur et l'aide de l'association Jessica. » Le produit devrait donc sortir d'ici juillet 2009.pansements et bandagesAutodidacte, René Jambon a créé sa société en 1997, à l'occasion du dépôt de brevet du coussin hémostatique de première urgence, assurant la compression des artères sectionnées. D'abord spécialisée dans les équipements et consommables dans le domaine de l'urgence médicale (matelas coquille, atèles, civières, etc.), He. Co Stop a ensuite élargi son offre à la bagagerie pour les pompiers, le Samu, l'industrie et la pharmacie, puis à une gamme de produits pour les officines : pansements, trousses de premiers secours, bandages de contention? Avec 41 salariés, dont 35 VRP multicartes pour les pharmacies, la société a réalisé en 2008 un chiffre d'affaires de 3 millions d'euros, en croissance de 20 %. Localisée à Heyrieux, en Isère, elle est aujourd'hui très tournée vers l'export, notamment en direction du Maghreb, de l'Amérique du Sud et de l'Asie centrale. Sous-traitant une partie de la production en Asie et disposant de quatre ateliers en Tunisie, dont René Jambon est propriétaire, He. Co stop possédera aussi bientôt une filiale en Algérie. Elle envisage désormais une croissance externe, via l'acquisition d'une entreprise de la région grenobloise.Muriel Beaudoing, à Grenoble

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :