L'avènement de la TV numérique pourrait être retardé aux États-Unis

 |   |  456  mots
Éric Chalmet,correspondant à New YorkLa conversion totale des États-Unis à la télévision numérique fait l'objet d'une passe d'armes musclée entre Barack Obama et l'administration Bush. Le 17 février, l'ensemble des foyers américains devront posséder un téléviseur numérique ou avoir équipé leur vieil appareil analogique d'un boîtier de réception s'ils ne veulent pas être privés de télé. C'est à cette date que la fin de la diffusion analogique, programmée en France pour le fin 2011, intervient outre-Atlantique. Or le programme fédéral de conversion au numérique accuse du retard et John Podesta, qui dirige l'équipe de transition d'Obama, demande le report de la date butoir. Kevin Martin, le président de la Commission fédérale des communications (FCC), martèle qu'elle doit être maintenue.« Si nous changeons la date, nous risquons de semer la confusion parmi les consommateurs », justifie Kevin Martin. Le responsable estime que de nombreux Américains ne se sont pas équipés, persuadés que les chaînes de télévision n'abandonneront pas l'analogique? Selon Nielsen, quelque 8 millions de foyers, soit 6,8 % des ménages aux États-Unis, ne disposaient pas de l'équipement requis à la mi-décembre.fonds fédéraux épuisésPour garantir le passage au numérique, l'Administration des télécoms (NTIA) avait lancé une vaste campagne et le gouvernement fédéral s'était engagé à subventionner les boîtiers, dont le coût s'élève entre 40 et 80 dollars, en accordant des « coupons » de 40 dollars. Mais la NTIA a épuisé la semaine dernière l'enveloppe de 1,34 milliard de dollars votée au Congrès pour cette opération. Et d'après John Podesta, plus d'un million de personnes sont désormais placées sur liste d'attente afin de recevoir leur coupon. La plupart des téléspectateurs susceptibles d'être coupés de la télévision le 17 février sont pauvres, âgés ou habitent en zone rurale.Même si une décision devrait être prise rapidement ? Barack Obama succède à George Bush le 20 janvier ?, les entreprises concernées déplorent la lenteur du processus. Des chaînes de télévision dont ABC (groupe Walt Disney) ne veulent pas perdre de téléspectateurs et soutiennent un report de la « deadline ». Les fabricants de boîtiers (LG Electronics, Philips, Audivox?) espèrent que d'autres fonds fédéraux seront rapidement débloqués. Les opérateurs de télécoms (AT&T, Verizon?), qui l'an dernier ont déboursé 19 milliards de dollars pour acquérir les fréquences analogiques devant être libérées, espèrent que leurs projets dans la téléphonie mobile ne seront pas retardés. n

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :