La Banque Postale s'allie à Groupama dans l'assurance

3 mn

La Banque Postale a finalement choisi Groupama pour démarrer son activité d'assurance dommages en France. Dix jours après avoir reçu les offres fermes des trois candidats, la filiale de La Poste a préféré l'assureur vert à Generali France et à GMF. La Banque Postale est entrée en négociations exclusives avec Groupama et compte finaliser un accord définitif à la fin de l'année 2009. Elle boucle ainsi un processus de sélection des candidats de neuf mois, mené par la banque d'affaires Banca Leonardo, pendant lequel les pressions extérieures ont poussé son patron, Patrick Werner, à opérer dans la plus grande discrétion.Concrètement, les deux partenaires vont créer une entreprise commune dans laquelle la Banque Postale sera majoritaire. Elle détiendra 65 % du capital contre 35 % à Groupama. Cette répartition est la même que celle qui a prévalu pour la coentreprise de crédit à la consommation entre la Banque Postale et la Société Généralecute; Générale qui va y investir 400 millions d'euros. L'offre de Groupama valorise la future filiale commune entre 200 et 250 millions d'euros. L'assureur vert apportera la totalité des fonds propres, soit environ 80 millions d'euros, représentant sa part de 35 % dans la future entité. La participation de la Banque Postale est valorisée par l'apport de son fonds de commerce et l'accès à son réseau de 17.000 points de contact et 9,3 millions de clients. Une fois constituée, la nouvelle société démarrera son activité fin 2010.un accord de douze ansLe partenariat sera noué sur une période de longue durée d'une douzaine d'années. La Banque Postale espère pouvoir atteindre l'équilibre au bout de six ans et vise une part de marché de l'ordre de 3 % voire 4 % de l'assurance dommages au terme de l'accord de douze ans.Groupama, conseillé par la banque Lazard, a bénéficié des bons résultats de son offre Internet avec Amaguiz.com. Le développement sur le multicanal, notamment Internet, est l'un des axes majeurs sur lequel la Banque Postale souhaite s'appuyer pour s'implanter sur le marché de l'assurance dommages en France (voir ci-contre). L'appel d'offres de la filiale de La Poste a suscité les candidatures de tous les grands assureurs français. La Banque Postale est en effet le dernier grand réseau bancaire français, et, qui plus est, le plus grand, à ne pas avoir d'accord de distribution de produits d'assurance. Par ses alliances avec Groupama dans l'assurance dommages et avec Société Généralecute; Générale dans le crédit à la consommation, la Banque Postale franchit une étape importante dans sa stratégie de développement vers un modèle de banque universelle.Pour étoffer ses lignes métiers, elle s'allie avec des partenaires extérieurs qui lui apportent leur savoir-faire. En échange, la Banque Postale leur offre l'exclusivité de la distribution dans son vaste réseau de 17.000 points de contact que beaucoup lui envient. Elle a déjà noué un accord avec Matmut pour distribuer des crédits immobiliers, avec Oddo & Cie dans la banque privée et avec le Crédit Municipal de Paris pour les clients fragiles et modestes. Plus récemment, au mois de février, la Banque Postale était sur le point de racheter aux Caisses d'Épargne la Banque Palatine pour devenir un distributeur de crédit aux entreprises. Son président, Patrick Werner, a déclaré hier être toujours « intéress頻 par cette acquisition. C'est une des dernières cordes qui manquent à son arc. Certaines sources proches de la Banque Postale évoquent également sa volonté de se diversifier et se développer dans la gestion d'actifs.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.