Air France-KLM serre la vis

cite>Air France-KLM durcit son plan d'économies. L'ampleur et la rapidité à laquelle se propage la crise sur ses activités le contraignent à prendre des mesures plus importantes que celles envisagées il y a encore trois mois. Les résultats financiers du troisième trimestre de l'exercice 2008-2009, qui s'achèvera fin mars, n'y sont pas étrangers. Air France-KLM a publié hier une perte d'exploitation de 194 millions d'euros, contre un bénéfice de 311 millions un an plus tôt. Ceci en raison de la chute de 12,5 % du trafic cargo frappé par la contraction des échanges internationaux et la concurrence du maritime. Mais aussi de la désertification des premières classes et classes affaires par les voyageurs professionnels, qui préfèrent la classe économique sur le long-courrier ou les compagnies à bas coûts et le TGV sur les vols européens, et domestiques.Dans le même temps, très efficaces quand le baril s'envole, les couvertures carburant ? ces assurances qui visent à obtenir pour des périodes futures un prix du kérosène moins élevé que le prix du marché ?, sont devenues un fardeau avec la dégringolade de l'or noir depuis l'été. Elles ont coûté 74 millions en cash au groupe au troisième trimestre. Aussi, alors qu'elle vise toujours un résultat d'exploitation positif à l'issue de l'exercice, la direction a décidé de serrer la vis. La capacité sera réduite de 2 % à partir d'avril pour l'activité passagers et de 15 % dans le cargo.départs pas remplacésEn conséquence, les effectifs seront ajustés sans licenciement (« La Tribune » d'hier), en ne remplaçant pas les départs à la retraite ou la fin des CDD. La direction estime à 1.500 la réduction de postes au 31 mars prochain en un an (? 1,4 %), dont 1.200 chez Air France. Par rapport au 30 septembre, la réduction de postes s'élève à 2.800. Cherchant à protéger sa trésorerie, qui s'élevait à 4,3 milliards d'euros fin 2008, le groupe diffère un certain nombre de livraisons d'avions et réduit de 1,2 milliard en trois ans son plan d'investissements. En novembre, il avait déjà taillé dans ce plan à hauteur de 1,6 milliard.Enfin, pour sortir du piège des couvertures carburant et profiter de la chute du baril, la direction, qui avait arrêté de se protéger à l'automne, a débouclé un certain nombre de positions. Alors qu'Air France-KLM avait l'habitude d'être fortement couvert (80 % des besoins environ) à chaque début d'exercice, seuls 43 % sont protégés pour 2009-2010. Pour cet exercice, le groupe entend réduire sa facture carburant de 1,6 milliard. Ces débouclages sont un outil de bonne gestion. À condition que les prix du baril ne repartent pas à la hausse.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.