Nintendo, plus

2 mn

Nintendo se concentre sur les jeux vidéo. Quitte à élargir le périmètre du marché en allant chercher de nouveaux segments de clientèle (les femmes, les familles, etc.). Année après année, la division jeux de Nintendo est plus rentable que celle de Sony, et ce même lorsque Sony était leader du secteur des jeux vidéo (il est aujourd'hui numéro trois, voir graphique) Nintendo a vendu 45 millions d'exemplaires de sa dernière console, la Wii. Il a annoncé cette semaine que sa console portable, la DS, s'était écoulée à plus de 100 millions d'exemplaires depuis son lancement.Spécialisé, Nintendo se concentre sur ses jeux et rien d'autre.Nintendo estime qu'il dégagera une marge de 29 % pour l'exercice qui s'achèvera fin mars. Avec des coûts fixes de développement, le groupe bénéficie pleinement de l'effet volume.Nintendo dispose aujourd'hui d'un trésor de guerre de 95 milliards de yens (750 millions d'euros). Il est un des rares acteurs de l'électronique japonaise à ne pas avoir de dette. Il partage ce privilège avec quelques fameux équipementiers comme Murata ou Ibiden.Nintendo a à sa tête Satoru Iwata. Ce dernier a été nommé directeur général de l'entreprise à 42 ans seulement (il aujourd'hui 49 ans). Ce qui est contraire aux traditions des entreprises japonaises selon lesquelles le patron est promu à l'ancienneté. Il doit sa promotion au mérite.Nintendo table sur une marge opérationnelle de 530 milliards de yens (4,2 milliards d'euros) cette année (exercice qui s'achèvera fin mars 2009), soit un nouveau record, et ce bien qu'il ait abaissé sa prévision initiale de 100 milliards. Ses ventes ont progressé de 9 % cette année. Il a vécu un Noël joyeux, ne sentant pas la crise qui a affecté ses concurrents. Il table sur une perte de change de 200 milliards de yens.R. A., à Tokyo

2 mn