La France attire toujours plus les capitaux des investisseurs étrangers

 |   |  218  mots
Selon l'Agence française des investissements internationaux (AFII), la France est devenue le deuxième pays d'accueil des investissements directs étrangers (IDE) en 2008, ex aequo avec le Royaume-Uni, derrière les États-Unis. Ceux-ci se sont élevés à 114,3 milliards d'euros. Elle se situait au troisième rang un an plus tôt. Précisément, au total, 641 projets d'IDE ont été recensés en 2008, contre 624 en 2007, ce qui représente « douze décisions par semaine de venir localiser de l'activité en France », s'est réjouie Christine Lagarde, la ministre de l'Économie. L'europe crée des emploisBémol à signaler, le nombre d'emplois créés (ou maintenus) diminue, passant à 31.932 contre 34.517 en 2007. L'Europe reste de loin le plus gros créateur d'emplois en France avec 21.197 postes. Un emploi sur cinq a été créé par une entreprise nord-américaine. Par pays, les États-Unis restent en 2008 le premier investisseur en France, avec 19 % du total des emplois créés, devant l'Allemagne (14,8 %) et l'Italie (11,3 %). Sans surprise, les régions les plus dynamiques économiquement sont celles qui ont le plus attiré les investisseurs étrangers (Île-de-France, Rhône-Alpes notamment). Preuve que l'industrie tricolore a encore un avenir : malgré la baisse continue des effectifs et de la production manufacturière, celle-ci concentre environ les deux tiers des emplois créés en 2008 (21.892, en hausse de 4,8 % par rapport à 2007). F. Pi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :