Le pourtour européen souffre encore. Alors que le couple fra...

Le pourtour européen souffre encore. Alors que le couple franco-allemand semble retrouver le chemin de la croissance, aux frontières de l'Union européenne, la récession continue de faire rage. À l'est, les plus atteints sont les trois États baltes qui devraient voir leurs économies perdre en moyenne 19 % en 2009 ! Plus au sud, République tchèque, Slovaquie et Hongrie se débattent, quant à elles, avec des contractions de PIB proches de 5 %, tandis qu'en Roumanie et en Bulgarie, le recul frise les 8 %. Seule la Pologne semble s'en tirer, avec une récession limitée à ? 0,5 % cette année. Varsovie bénéficie de son grand marché intérieur et de sa faible dépendance vis-à-vis de l'extérieur, là où ses voisins souffrent d'une moindre demande mondiale pour leurs exportations. Sur le front atlantique, le panorama est guère plus rassurant qu'à l'est : en Espagne, l'économie pourrait perdre 3,9 % cette année, mieux cependant que les 8 % prévus pour l'Irlande. C'est le Portugal qui sort du lot, puisque son économie a crû de 0,2 % au deuxième trimestre. Le pays n'a pas connu la surchauffe de l'Irlande ou de la Lettonie, du coup, la chute est aujourd'hui moins rude. Enfin, à l'est comme à l'ouest, les économies sont menacées par la déflation. Au mois de juillet, les prix ont reculé de 5,9 % en Irlande, de 1,4 % en Espagne, et de 0,8 % en Lituanie, ce qui risque d'inciter les consommateurs à retarder leurs achats en attendant de nouvelles baisses, reculant ainsi la reprise et les créations d'emploi. C. F.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.