Les moyens de la CDC limités par la crise

 |   |  378  mots
Largement sollicitée par les pouvoirs publics pour donner un peu d'oxygène au système économique français, la Caisse des dépôts (CDC) est elle aussi affectée par la crise. Le résultat net du groupe a fondu de 57 % au premier semestre pour atteindre 731 millions d'euros. La chute des marchés explique l'essentiel de cette baisse de régime. Le résultat net de l'établissement public a ainsi reculé de 67 % à 380 millions d'euros. L'an passé, la CDC avait profité du dynamisme de la Bourse pour dégager 856 millions d'euros de plus-values. Un an plus tard, elle n'a pu externaliser que 156 millions d'euros. L'institution a aussi dû passer 481 millions de provisions pour dépréciations. Les filiales du groupe ont mieux résisté, leur résultat net ne reculant sur la même période " que " de 36 %, à 351 millions d'euros.Par conséquent, la contribution de l'institution financière publique au budget de l'État en 2009 devrait être au bas mot divisée par deux. Les pouvoirs publics espèrent donc recevoir 1,1 milliard d'euros. Mais le montant définitif pourrait même être inférieur. Pour mémoire, la contribution de la Caisse est constituée d'un dividende représentant un tiers du résultat net de la Caisse, du prélèvement de l'État sur les fonds d'épargne et de la contributionreprésentative de l'impôt sur lesrevenus (Cris).UN MANQUE DE 50 MILLIONSCompte tenu du niveau bas de son résultat net, l'institution va verser le bénéfice de la gestion des dépôts des clients des notaires et autres professions liées à la justice en lieu et place de son dividende, soit 550 millions d'euros (voir " La Tribune " du 15 septembre). Parallèlement, la Cris est évaluée à 498 millions d'euros. Mais si la tempête boursière se répercute sur l'économie réelle, les filiales de la Caisse pourraient être à leur tour touchées. Le montant de la Cris pourrait alors être revu à la baisse d'ici à la fin de l'année. Enfin, compte tenu de la crise boursière, la contribution des fonds d'épargne devrait être nulle.Sans dégradation économique future, il manque donc déjà 50 millions d'euros pour satisfaire les attentes de l'État pour son budget.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :