Médecins : pas de revalorisation sans contrepartie

 |  | 137 mots
Lecture 1 min.
Le projet de loi " Hôpital, patients, santé et territoires ", présenté en Conseil des ministres le 22 octobre, tentera de lutter contre les déserts médicaux en liant le nombre de postes offerts aux étudiants en médecine aux besoins des régions. Toutefois, le texte, qui bénéficiera de la procédure d'urgence pour être promulgué avant la fin de l'année, nereviendra pas sur la liberté d'installation des médecins, selon le ministère de la Santé. En revanche, le gouvernement veut utiliser le levier de la hausse de la consultation du généraliste de 22 à 23 euros, pour faire pression sur les médecins. Le ministèreestime que l'assurance-maladie ne pourra pas revaloriser leshonoraires sans des mesuresopérationnelles, imposant par exemple aux médecins d'exercer une part de leur activité en zone " sous-dense ".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :