Le Kremlin force les pétroliers russes à exporter

C'est le monde à l'envers. Les pétroliers russes réduisent leurs exportations parce qu'elles sont devenues moins rentables que les ventes sur le marché domestique? à cause des taxes très élevées à l'exportation. Actuellement, la taxe s'élève à 287 dollars la tonne, un taux appliqué en fonction d'un cour du pétrole de 97 dollars le baril. Le calcul du fisc est réalisé sur la base d'une moyenne du baril Urals sur deux mois et s'applique avec un mois de retard. Les pétroliers russes sont cisaillés entre la chute brutale des cours et une charge fiscale qui ne faiblit pas assez vite. Plus loin sur la chaîne, le gouvernement russe craint pour ses recettes budgétaires largement alimentées par les pétrodollars. Il a officieusement exigé des pétroliers qu'ils respectent leurs engagements via le monopole d'État russe des oléoducs Transneft. Ce dernier révèle que les pétroliers ont prévu une réduction de 25 % des exportations en novembre. Une enquête réalisée auprès de négociants en pétrole la semaine dernière confirme que Rosneft, Loukoïl, TNK-BP, Sourgoutneftegaz et Gazpromneft ont prévu de réduire leurs exportations de pétrole d'un bon million de tonnes.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.