Mévente et rabais entraînent une chute des marges

1 mn

Rude tâche pour les vendeurs de voitures. Le marché automobile français a plongé de 16 % en décembre dernier. Depuis le milieu de l'année 2008, rien n'y fait. Les ventes sont orientées à la baisse malgré le « bonus » prétendument écologique. L'année 2009 bénéficiera certes de la prime à la casse, mais les experts tablent néanmoins sur un recul des immatriculations dans l'Hexagone de 5 % à 15 %, selon divers scénarios. Constructeurs et concessionnaires ne pâtissent pas que de la mévente. Pour attirer le chaland, ils doivent consentir des remises substantielles. La guerre des prix atteint des sommets. Les rabais de 10 % à 20 % sont monnaie courante. Pis, seuls ont la cote les petits véhicules, dont les marges sont intrinsèquement faibles. Le système de bonus-malus a en effet généré des distorsions majeures, favorisant les Renault Twingo ou autres Citroën C1 (fabriquées hors d'Europe occidentale), au détriment des familiales, monospaces, 4x4, bien plus rémunérateurs, et le plus souvent produits en Europe de l'Ouest. A.-G. V.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.