Crise et sécurité au menu de Clinton en Asie

 |   |  247  mots
Ses prédécesseurs se rendaient traditionnellement en Europe voire au Proche-Orient pour leur premier voyage officiel. Mais les priorités changent. Hillary Clinton inaugure cette semaine sa nouvelle carrière de secrétaire d'État sous la présidence Obama par une tournée en Asie. Après le Japon, aujourd'hui et demain, elle se rendra en Indonésie, en Corée et terminera par la Chine de vendredi à dimanche. La recherche de réponses à la crise économique, mais aussi le défi climatique et la non-prolifération figurent au menu. L'ancienne First Lady sera d'ailleurs entourée de Todd Stern, le nouvel émissaire spécial pour le réchauffement, et de Christopher Hill, l'ancien négociateur avec Pyongyang sous l'administration Bush. « approche plus large »À Tokyo, elle s'assurera de la position japonaise lors du G20 du 2 avril à Londres où sera soulevée la question du capitalisme financier. Mais, de l'aveu même d'Hillary Clinton, c'est la relation avec la Chine qui est la « plus importante ». L'arrivée de l'administration Obama a été vécue par Pékin comme un durcissement de ton sur la question du yuan. Les autorités chinoises avaient, certes, apprécié le « dialogue économique stratégique » plus feutré mis en place par le prédécesseur d'Obama à la Maison-Blanche, mais sa pérennité n'est pas encore assurée. Hillary Clinton a récemment plaidé pour « une approche plus large » vis-à-vis de Pékin, sans en préciser le contenu. L. C.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :