Strego prend position sur l'arc atlantique

2 mn

Comme en 2008, le groupe Strego a commencé l'année par l'annonce d'une acquisition majeure contribuant à renforcer et à élargir sa présence sur le territoire du Grand Ouest. De fait, après le cabinet Hervieux-Cogen de Dinan (Côtes-d'Armor) en janvier 2008, offrant à Strego ses 29 implantations bretonnes, le groupe angevin vient d'annoncer la reprise de TLD (Taroni, Lezla, Delamare), disposant de trois bureaux au Mans, à Alençon et à Sillé-le-Guillaume et employant 24 salariés. Présent depuis deux ans dans la Sarthe où il réalise 4,5 millions de chiffre d'affaires avec 58 salariés, Strego conforte ainsi ses positions à l'est des Pays de la Loire et jusque dans l'Orne. Sachant que les Pays de la Loire réalisent, avec la moitié des agences, les deux tiers du chiffre d'affaires, la priorité va être donnée désormais à la Bretagne et à la Vendée, où le groupe vient de réaliser sa première acquisition, à Saint-Hilaire-de-Riez.« Notre stratégie consiste bien à devenir un grand groupe régional présent sur tout l'arc atlantique, de Brest aux limites du Bordelais, prévient le président, Jean-Claude Guillet. Nous souhaitons poursuivre notre maillage du territoire par croissance externe tout en pérennisant un service de proximité au plus près des besoins des clients assurés par nos 31 bureaux. » Cette double offensive porte ses fruits puisque le groupe a annoncé un chiffre d'affaires en hausse de 12,3 % pour son exercice clos au 31 août 2008 (soit 46 millions d'euros), dont 7,5 % de croissance interne. Le résultat net courant ressort à 11,8 % du chiffre d'affaires et le résultat net à plus de 8 %. Non seulement, il s'agit de « l'une des meilleures performances » de Strego, mais aussi du reste de la profession. Et Jean-Claude Guillet compte bien la renouveler cette année. « J'ai fixé un objectif de 6 %, hors croissance externe, que nous tenons aujourd'hui », souligne le dirigeant, qui entend poursuivre ses acquisitions en rebondissant sur le phénomène de regroupement du secteur. « Beaucoup de petits cabinets éprouvent des difficultés face aux nouvelles réglementations et aux demandes de plus en plus pointues des dirigeants de PME, détaille Jean-Claude Guillet. Ils trouvent plus confortable de s'appuyer sur un grand groupe. » D'autant que Strego conçoit en permanence de nouveaux outils en mesure d'anticiper les besoins des clients et mise sur la spécialisation de ses prestations pour marquer sa différence avec les autres cabinets. Kit du créateurAinsi, une plate-forme électronique centralise la gestion de 490 PME, libérant le dirigeant de tout service de comptabilité interne. Lors de périodes tendues comme actuellement, le groupe met en place un service dédié. Et en créant un service dédié au créateur ou repreneur d'entreprise (kit du créateur, experts-comptables spécialisés, relation avec les organismes de financement et les institutions), Jean-Claude Guillet a privilégié cette cible qui, même si elle génère peu de chiffre d'affaires, « constitue un vivier sur lequel Strego construit sa clientèle de demain ».

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.