L'assurance-vie mise sur une collecte stable en 2009

2 mn

Les assureurs semblent retrouver un peu d'optimisme. Après la baisse de 10,6 % des versements sur les contrats d'assurance-vie en 2008, « une stabilisation de la collecte peut être anticipée pour cette année », estime une étude de la Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA). L'étude, qui envisage neuf facteurs explicatifs, aboutit à une fourchette d'évolution des cotisations d'assurance-vie entre ? 2 % et + 2 %, avec un « scénario central » concluant à la stabilité. Parmi ces facteurs, la poursuite de la dégradation de l'environnement économique devrait se révéler peu favorable à l'assurance-vie.La baisse des taux d'intérêt va en revanche peser beaucoup plus avantageusement sur le chiffre d'affaires. Cette tendance tire les rémunérations des placements à court terme vers le bas, ce qui devrait avoir un effet positif (entre + 4,5 % et + 6 %) sur l'assurance-vie. Le taux du livret A, aujourd'hui à 2,5 %, pourrait descendre sous la barre des 2 % en mai. « Si le gouvernement appliquait la règle de fixation en mai et août, le taux du livret A pourrait baisser jusqu'à 0,5 % si nos prévisions de taux d'intérêt et d'inflation se révèlent justes », affirme Cyril Blesson, directeur de recherche économique chez Seeds Finance. L'attrait du livret A serait alors moindre, ce qui profiterait à l'assurance-vie. Le facteur boursier pourrait cependant contrarier cette tendance. La chute de l'indice CAC 40 depuis le début de l'année ne va pas, en effet, inciter les Français à s'orienter vers des contrats d'assurance-vie multisupports, dont la valeur varie dans le temps et dont le capital n'est pas garanti. L'étude de la FFSA évalue l'effet de la baisse du CAC 40 sur la collecte de l'assurance-vie entre ? 4 et ? 3 %.transferts d'épargneLes autres facteurs, qu'il s'agisse de la réduction des transferts d'épargne issus des plans d'épargne logement (PEL) ou des contrats monosupports en euros vers des multisupports (transferts Fourgous), auront certes un impact négatif mais de moindre ampleur. Au final, les cotisations d'assurance-vie devraient s'établir fin 2009 entre 125 milliards et 120,1 milliards d'euros, contre 122,6 milliards en 2008. Mais deux événements potentiellement importants n'ont pas été pris en compte : celui d'un changement éventuel de la fiscalité de l'assurance-vie évoqué régulièrement par le gouvernement et celui d'une remontée brutale des taux obligataires, qui rendrait la rémunération des contrats d'assurance-vie moins attractive. Si cela se produisait, tous les scénarios seraient à revoir.Séverine Sollie

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.