La banque de financement et d'investissement renaît de ses cendres

3 mn

C'est le paradoxe de ce début d'année. Alors que la crise financière se poursuit, et après une fin 2008 calamiteuse, les banques d'investissement ont enregistré d'excellents résultats sur les mois de janvier et février. « Dans les activités de marchés, c'est le meilleur début d'année jamais enregistr頻, confie le patron d'une banque d'investissement étrangère à Paris. Même son de cloche à Bercy : « Le début d'année a été excellent pour les banques d'investissement françaises », explique-t-on dans l'entourage de la ministre des Finances, Christine Lagarde. « Nous entamons 2009 avec de bons résultats dans la BFI [Ndlr, banque de financement et d'investissement] même s'il faut rester prudent », avait déclaré il y a deux semaines le directeur général de Société Généralecute; Générale Frédéric Oudéa. Chez BNP Paribas, la situation est similaire. Après avoir accusé 2 milliards de pertes dans sa BFI au dernier trimestre, « le mois de janvier a été de très bonne qualit頻, avait souligné le directeur général délégué Georges Chodron de Courcel. Au-delà du premier mois, « c'est vrai que le début d'année a été assez canon », ajoute une source proche de BNP Paribas. Les divisions de banque d'investissement pourraient afficher des revenus record au premier trimestre. Le patron de Deutsche Bank, Josef Ackermann, l'a déjà laissé entendre la semaine passée. Sinon, « les revenus seront proches de ceux de début 2007 », explique un dirigeant d'une banque française. Pour autant, le coût du risque restera élevé dans les BFI et pèsera sur les bénéfices.Ce démarrage en fanfare s'explique d'abord par l'excellente activité des marchés de taux (« fixed income »). Les entreprises ont besoin de se refinancer et ont multiplié les émissions obligataires. Ces opérations ont permis d'animer l'activité sur le marché du trading obligataire et de dynamiser les ventes de produits de couverture de change. « Les banques françaises ont déjà réalisé la moitié de leur budget annuel ! » confie un ancien responsable de deux d'entre elles. Ce serait notamment le cas de Calyon, qui a revu ses ambitions à la baisse mais a gardé une franchise de taille dans les marchés de taux.commissions en hausseMais les banques d'investissement ont surtout profité d'une concurrence bien moins agressive. Surtout aux États-Unis, où beaucoup d'acteurs ont disparu (Bear Stearns, Lehman Brothers, AIG, Dresdner) ou ont fortement réduit la voilure sur les activités de marchés (Royal Bank of Scotland, UBS, Natixis). Du coup, celles qui restent actives ont pu relever leurs commissions, en partie pour pallier la baisse des volumes. Que ce soit pour les émissions ou les ventes de produits financiers comme les swaps, « les commissions facturées par les banques ont augmenté de 50 % », explique un spécialiste des marchés. Dans certains cas, comme pour les augmentations de capital, elles peuvent même doubler. Les activités de financement d'entreprises sont également à la fête. Les entreprises n'ayant pas d'autre choix que se refinancer, les banques qui prêtent encore peuvent d'autant plus imposer des commissions élevées que le crédit reste rare. Et les marges d'intérêt sur les prêts ont aussi augmenté de 20 points de base, à environ 150 points de base en moyenne (1,5 %).Dernier facteur évoqué par plusieurs sources, les banques ont passé fin 2008 de lourdes provisions, notamment sur les actifs illiquides. Avec le retour à une volatilité et une liquidité plus normales, « il y a eu des reprises de réserves qui gonflent les revenus », explique le responsable des activités de marché d'une grande banque étrangère à Paris. Seule ombre au tableau, les activités de marché sur les actions, notamment les dérivés, restent faiblardes en raison de la baisse des indices boursiers. Mais la situation de crise de la fin 2008 est bel et bien terminée.nbeaucoup d'acteurs ont disparu ou ont fortement réduit la voilure sur les activités de marchés.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.