Les dépenses publiques ont ralenti en 2008

Comparée aux noires prévisions pour cette année, 2008 pourrait apparaître comme un cru presque honorable en matière de comptes publics.Dans l'absolu, pourtant, les chiffres présentés hier par l'Insee n'ont rien de particulièrement glorieux. En 2008, en effet, le déficit public a franchi pour la première fois depuis 2004 la barre symbolique des 3 % pour atteindre 3,4 %, soit 65,9 milliards d'euros, contre 51,3 en 2007 et 41,1 en 2006. L'Insee trouve la raison dans des dépenses publiques qui augmentent plus vite que les recettes (respectivement + 3,6 % et + 2,3 %), même si les dépenses ralentissent effectivement. Elles ont crû de 3,6 % en valeur, contre + 4,1 % en 2007. Les dépenses de l'État ont augmenté de 2,6 %, soit une quasi-stabilité compte tenu de la hausse des prix. En revanche, celles des collectivités locales ont crû de 3,6 %.Mais les collectivités et les organismes de protection sociale ne sont pas les principaux responsables de l'augmentation du déficit. Au contraire même, malgré la hausse du chômage qui freine les rentrées de cotisations (la masse salariale n'a crû que de 3,5 %, contre 4,4 % en 2007), les comptes sociaux n'ont été déficitaires que de 900 millions. Les principaux responsables sont l'État et ses satellites : leur déficit a en effet augmenté de 13,2 milliards, pour atteindre au total 56,4 milliards. Bonne nouvelle, en revanche, le taux des prélèvements obligatoires a reculé d'un modeste 0,4 point l'an dernier pour atteindre 42,8 %, contre 43,2 % un an plus tôt. Selon l'Insee, il faut en chercher les causes dans les allégements de cotisations sociales salariées sur les heures supplémentaires, et de ceux concernant la taxe professionnelle. P. C. dont dépenses de l'État+ 2,6 % ( 387,2 milliards d'euros )dépenses de Sécurité sociale+ 3 % ( 472,2 milliards)dépenses des collectivités locales+ 3,6 % (220,6 milliards) (source Insee) Les dépenses publiquesen 2008 : + 3,6 %

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.